Afin de faciliter l'utilisation des fonctionnalités sur ce site, veuillez autoriser votre navigateur à connaitre votre position

Les hyménoptères

STOP GUÊPES ET FRELONS
Destruction nid de frelons, frelons asiatiques et guêpes, Récupération d’essaim d’abeilles.
Services et Conseils pour toute invasion d’Hyménoptères.

Les Hyménoptères constituent après les Coléoptères, l’ordre d’insectes le plus diversifié avec plus de 120 000 espèces décrites au niveau mondial. 1 à 3 millions d’espèces estimées restent encore à décrire ou même à découvrir.
Les hyménoptères sont caractérisés par deux paires d’ailes membraneuses (hyméno- : membrane, -ptère : ailes), un appareil buccal de type broyeur-lécheur et une métamorphose complète. La tête est séparée du thorax par un cou très mince et très mobile.
On retrouve dans les sous-familles des espèces sociales et/ou solitaires comme chez les abeilles, guêpes,
frelons, bourdons, mouches à scie, fourmis, etc.

Voici une brève description pour l’identification des espèces les plus observées.
Si vous avez des doutes, n’hésitez pas à nous contacter et nous nous ferons un plaisir de vous renseigner.

ABEILLES :

Abeille

Essaim d’abeilles

Nid d’abeilles

Il existe près de 1 000 espèces répertoriées en France et plus de 20 000 dans le Monde. On retrouve des espèces domestiques
(apis mellifera, abeille domestique la plus commune), sauvages, solitaires ou sociales.
Toutes les abeilles sont des insectes hyménoptères, végétariens et butineurs. L’abeille récolte ainsi dans la nature nectar, propolis,
miellat et pollen. En butinant l’abeille assure la pollinisation des plantes en transportant le pollen.
Les abeilles ont un corps trapu, recouvert de poils et un abdomen rayé avec des nuances de marrons, bruns, jaunes selon les espèces.
La taille des abeilles varie selon les espèces de 9 à 15 mm de long.
Les abeilles quand elles ne sont pas dans des ruches, elles forment des nids ou essaims. L’essaim, quand il est immobile, forme une boule compacte d’abeilles (une reine, des ouvrières et quelques mâles). Le déplacement d’un essaim (nuage d’abeilles en mouvement), lorsque qu’une ruche est surpeuplée par exemple, est un phénomène impressionnant, relativement bruyant mais sans danger. Si vous constatez ce phénomène, laissez les abeilles se rassembler tranquillement en grappe autour de la reine et ne tentez surtout pas de le faire partir ou le détruire avec un insecticide. C’est dans ces moments que des accidents peuvent se produire.
Contactez, le plus rapidement possible, un apiculteur qui viendra le récupérer.
Le plus souvent, l’emplacement choisi par l’essaim est provisoire. Si on laisse faire la nature, les abeilles vont repartir d’elles même dans un délai de un à quatre jours. L’inconvénient majeur de ne pas les récupérer à temps est le risque de les voir élire domicile dans un endroit indésirable (cavité dans un arbre, cheminée, charpente, arrière d’un volet, etc.) où elles vont former rapidement un nid constitué de rayons parallèles en cire. Agressives et difficiles d’accès, les déloger s’avère alors très difficile. Lors de cette opération, il est souvent malheureusement nécessaire de tuer les abeilles. Dans ce cas, faites appel à un professionnel de la désinsectisation.

GUÊPES :

Guêpes

Nid de guêpes

Les guêpes sont des hyménoptères dont la taille varie entre 11 et 18mm. A la différence de l’abeille, ces insectes ont une pilosité faible, une couleur jaune vive avec des lignes noires très marquées et un abdomen clairement distinct du thorax (d’ou l’expression “avoir une taille de guêpe”). Il existe de nombreuses espèces de guêpes. Dans les habitations, ce sont fréquemment celles dites vulgaires (vespula vulgaris) ou germaniques (vespula germanica) qui sont incommodantes.
La plupart des espèces de guêpes construisent leur nid avec des fragments de bois et d’écorces qu’elles mélangent à leur salive donnant l’apparence de papier mâché gris/brun. Elles se nourrissent de petits insectes, elles sont ainsi utiles à l’équilibre des écosystèmes. Pour cette raison, il ne faut pas détruire les nids systématiquement et toujours se demander si cela est réellement justifié. Si l’élimination est nécessaire, faites appel à un professionnel de la désinsectisation.
Lorsque vous repérez une activité régulière et des trajets répétés à un endroit bien précis, il y a de forte chance pour qu’il y ait la présence d’un nid. Faites attention car c’est à proximité du nid que les guêpes sont le plus agressives.

FRELONS EUROPÉENS :

Frelons européens

Nid de frelons européens

Le frelon européen (vespa crabro) ressemble fortement à ses petites cousines, les guêpes mais pouvant être trois fois plus grand. La reine mesure jusqu’à 35 mm, les ouvrières font de 18 à 25 mm et les mâles de 21 à 28 mm. Ils portent des rayures jaunes et noires sur l’abdomen et ont le thorax et la tête plus orangés.
Pour se nourrir, une colonie bien développée peut consommer 500 g d’insectes par jour : mouches, guêpes, chenilles, sauterelles,… et plus rarement des abeilles. Les ouvrières adultes se nourrissent de sucs végétaux, de fruits, de matières carnées abandonnées et d’autres produits sucrés.
Comme pour les guêpes, le nid du frelon européen a la forme d’une grande boule ressemblant à du papier mâché gris/brun. Il possède une grande ouverture (environ 10cm) vers le bas et est situé dans l’obscurité et dans des zones abritées comme le tronc d’un arbre, un mur en pierre, une charpente…
Malgré sa grande taille et son vol bruyant qui sont responsables de la crainte de la plupart des gens, le frelon est assez discret et peu agressif. En principe, un frelon n’attaque pas sauf si l’on s’approche trop près de son nid (3-4 mètres).
Le frelon européen est en régression dans nos campagnes et les nids ne doivent être détruits que si le danger pour les personnes est bien réel. Pour plus de sécurité et d’efficacité, il est alors conseillé de faire appel à des professionnels.

FRELONS ASIATIQUES :

Frelons asiatiques

Nid de frelons asiatiques

Le frelon asiatique (vespa velutina) est une espèce invasive à combattre à tous prix. Il met en danger la biodiversité locale car hors de son milieu d’origine il se révèle être un nuisible très invasif du fait de son mode de reproduction exponentiel et de ses besoins protéinés. Tous les insectes sont des proies pour ce prédateur non spécifique. De ce fait, il affaiblit fortement les ruchers d’abeilles domestiques qu’il est capable de détruire en une seule saison.
Pour la petite histoire, le frelon asiatique serait arrivé malencontreusement en France avec une cargaison de poteries chinoises en 2004.
Le frelon asiatique est un peu plus petit que le frelon européen. Il mesure de 20 à 25mm et jusqu’à 30mm pour les reines.
Le frelon asiatique a un aspect plus sombre que le frelon européen. Il a un thorax brun et noir, une tête orange avec un front noir et un abdomen doté d’un gros anneau orangé. En vol, ses longues pattes jaunes traînent à l’arrière de son corps. Il se distingue aussi par son agilité et, contrairement à son cousin européen, il peut réaliser des vols stationnaires sur de longues durées.
Le nid du frelon asiatique en comparaison à celui du frelon européen va avoir une ouverture plus petite (environ 4cm) plutôt sur le côté. On va plus le retrouver dans des endroits lumineux, moins cachés comme une avancée de toit, perché dans les arbres, un abri de jardin…
Le frelon asiatique est, contrairement à son cousin européen, de nature très agressive. En présence d’un nid de frelons asiatiques, il ne faut surtout pas s’en approcher ou pire essayer de le détruire par ses propres moyens, ce qui serait inefficace et dangereux. Ne prenez pas de risque et faites appel à des professionnels.

BOURDONS :

Bourdon

Nid de bourdons

Le nom générique de bourdon désigne plusieurs espèces d’insectes aux corps velus et trapus. De couleur noir et jaune, ils peuvent également porter des motifs blancs ou oranges. De grande taille (env. 22mm), leur vol est bruyant. Ils ne sont pas à confondre avec le mâle de l’abeille (faux-bourdon) qui ne butine pas.
Comme pour les abeilles, ces insectes se nourrissent du nectar des fleurs récoltent le pollen pour nourrir leurs larves. Ils sont des pollinisateurs infatigables et ont une très grande importance dans la fécondation de nombreuses espèces végétales. Ils ne sont pas agressifs et ne vont piquer que par auto-défense (écrasement) ou que l’on dérange les nids. Comme les abeilles, ils sont en constante régression. Des espèces ont même complètement disparus de certaines régions.
De nouvelles colonies sont formées chaque année car seule la reine survit à l’hiver. Au printemps, elle cherche une cavité (trou de souris, nid d’oiseau, fissure dans un mur, …) pour y installer son nid. Relativement petites, les colonies de bourdons ne comptent que quelques dizaines d’individus.
Ne posant pratiquement pas de problème, il est préférable de ne pas détruire les nids. Si vous êtes vraiment dérangés, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel.